accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Le curé de Montfroc en correctionnelle
Article mis en ligne le 1er juin 2017
dernière modification le 28 décembre 2019

par JOLY Jean-Pierre

La loi de séparation des Églises et de l’Etat de 1905 prévoyait l’inventaire des objets du culte, du mobilier et des biens des églises, afin de les remettre à des associations cultuelles qui devaient se substituer à la hiérarchie ecclésiastique traditionnelle. Les catholiques, craignant que ces inventaires ne soient que le prélude à une spoliation pure et simple des biens financés par les fidèles depuis la fin de la Révolution, s’y opposèrent parfois vivement.

Les inventaires ne se déroulèrent pas toujours tranquillement dans la vallée du Jabron. Nous avons la chance de posséder une narration pittoresque de leur déroulement agité dans la paroisse de Montfroc, tirée du récit qu’en fait lui-même l’abbé Heurteloup, curé de Montfroc, et principal protagoniste, complété par les souvenirs de l’abbé Aubert recueillis auprès du père Cler [1], témoin de la scène.

Lorsqu’il fut nommé curé de Montfroc en 1902, l’abbé Heurteloup trouva

« cette pauvre paroisse dans un état lamentable : l’église, le presbytère étaient en ruine, il les a réparés de ses deniers, il y a jeté l’argent à pleines mains. On peut dire que cette église est son œuvre. C’est lui qui a...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.