accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Une représentation de la forteresse de Séderon
Article mis en ligne le 1er juin 2018
dernière modification le 31 décembre 2019

par MATHONNET Pierre

Sur une carte ancienne, exposée temporairement au musée de l’Ancien Évêché de Grenoble (et conservée à la British Library de Londres), le pictogramme figurant la paroisse de Séderon est accompagné d’une représentation de la forteresse de Séderon qui semble être la seule dans l’état de nos connaissances actuelles (même si elle est schématique car obéissant à un code cartographique).

Un agrandissement de ce pictogramme est donné sur la figure suivante, il est tiré de la Carte du Gouvernement de Serres et Reste des Baronnies établie par Jean de Beins, géographe du roi Henri IV.

La carte est datée de 1609, c’est-à-dire postérieure au traité de Montmaurin qui en 1588 prévoyait la démolition de la forteresse de Séderon, mais elle a du être dressée dès 1598 alors que Jean de Beins sert comme commis et géographe du roi aux fortifications du Dauphiné et que la démolition de la forteresse n’est pas encore effective.

La forteresse apparaît au sommet d’une proéminence dont les parois abruptes surplombant le village figurent avec une certaine exactitude la colline de la Tour. Sans doute pour indiquer l’intérêt stratégique de la forteresse, le pictogramme est aussi accompagné d’une...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.