accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Quand nos ancêtres allaient chez le juge ou le notaire
Article mis en ligne le 1er juin 2018
dernière modification le 31 décembre 2019

par DETHÈS Romain

Nous continuons d’explorer la vie des habitants de Séderon et du canton en publiant des transcriptions d’actes de notaires ou de juges de paix [1]

Acte de notoriété

Dans cet acte de la Justice de paix [2], nous assistons à un acte de notoriété établi en 1872 à Séderon…

L’an 1872 et le 4 août,

devant nous Jean Pierre Auguste Perrin, juge de paix du canton de Séderon dans notre cabinet, assisté de notre greffier,

A comparu sieur Jean Déthez, propriétaire domicilié et demeurant à Séderon, lequel nous a exposé que Déthez Alix, sa filleule, née du mariage de sieur Louis Déthez, propriétaire domicilié à Séderon avec Mélanie Bruis, son épouse avec laquelle il habite, lors de sa naissance arrivée à Séderon le 1er août 1859, l’officier de l’Etat civil de cette époque oublia d’en dresser acte, ainsi qu’il résulte de deux certificats dressés l’un par Monsieur le maire de Séderon le 10 du courant et l’autre par le greffier du tribunal civil de première instance de Nyons le 15 du courant ; qu’en ce moment étant dans l’intention de contracter mariage, il lui est impossible de produire son acte de naissance ; qu’en conséquence de cet oubli, pour y suppléer,...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.