accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

« Coq, poule ou poulette »
Article mis en ligne le 1er juin 2018
dernière modification le 31 décembre 2019

par ANDRIANT Sandy-Pascal

L’entrée coquelicot, dans les « Fleurs provençales » a fait remonter des souvenirs d’enfance.

Mon frère et moi passions nos vacances chez ma tante à Flassan. Elle habitait la maison attribuée à son mari, le garde forestier écrasé par une déneigeuse sur le Ventoux à la fin des années 50. Cette maison accolée à l’église a été transformée depuis. L’actuel agence postale occupe ce qui, dans mon souvenir d’enfant, était des dépendances, la maison étant le bâtiment perpendiculaire dont la façade est ornée d’une tonnelle. Les demi-murs du jardin surmontés de grilles en fer forgé ont été rasés pour accueillir la belle place dallée bordée de bacs à fleurs.

À l’époque, les rues n’étaient ni goudronnées ni pavées. De la terre battue percée çà et là de gros cailloux pointus qui auraient eu raison des pneus et qui entravaient régulièrement nos cavalcades. Il y avait très peu de voitures. Nous avions le droit d’aller partout sans craindre un quelconque accident.

Mes cousins et cousines nous entraînaient dans les chemins alentours, à la cueillette des boutons de coquelicots.

Chacun à notre tour, nous montrions un bouton en criant : « coq, poule...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.