Izon — Histoire d’une cloche
Article mis en ligne le 1er juin 2018
dernière modification le 31 décembre 2019

par GROS Francis

La petite chapelle de la paroisse était située au quartier Pichot. Elle était dotée d’une cloche de 200 kgs qui avait fait l’objet d’une souscription, et sur son flanc figure le nom de tous les généreux donateurs.

Le bâtiment de la chapelle était attenant à l’ancienne école qui, pendant la guerre, servit de refuge à un groupe de maquisards. Pris par surprise le 22 février 1944, ils furent prisonniers des Allemands. Regroupés dans la chapelle, puis empilés avec le matériel et les vivres dans un tombereau, ils furent transportés jusqu’à Eygalayes pour y être exécutés.

L’école ainsi que la ferme de la famille Mathieu ont alors été incendiées.

La cloche fut démontée et récupérée par des moines qui, depuis 1943, étaient installés à la ferme quartier Saint Pierre. Ils l’installèrent sur un mur d’enceinte de la basse-cour, côté sud, donnant à cette ferme l’aspect d’un lieu de culte…

Puis les moines déménagèrent mais la cloche resta sur le mur. Alors, après beaucoup de discussions, les habitants du village décidèrent de la démonter et de l’entreposer en lieu sûr chez le maire de l’époque, Lucien Samuel. Elle y resta, enfouie dans le foin, jusqu’en 2003, date de...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.