accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Joseph-Fortuné Layraud, un artiste des Baronnies
Article mis en ligne le 1er juillet 2019
dernière modification le 21 juin 2019

par MARCEL-PONTHIER Marylène

L’allée Joseph-Fortuné Layraud, à Montélimar commémore un peintre dont le vrai patronyme, à l’état civil, est «  Leyraud  » mais qui toute sa vie durant a signé «  Layraud  ».

C’est grâce au Journal de Montélimar du 21 décembre 1867 que l’on connaît l’histoire de Fortuné-Joseph-Séraphin-Jean-Avit. Une histoire qui commence comme un conte de fées : «  Dans un petit village de la Drôme, vivait en 1843 un jeune berger âgé de neuf ans qui gardait ses moutons…  ».

La commune en question, c’est la Roche-sur-le-Buis, au sud de la Drôme. L’enfant voit le jour le 12 octobre 1833, il est fils de Jean-Pierre et de Marie-Anne Amic.

Les recherches généalogiques permettent de retrouver cette famille dès le XVIIᵉ siècle à Bellecombe, dans le canton de Buis-les-Baronnies. Le patronyme varie de L’Érau, Lairau, Lhérau, Leyraud à Layraud mais on peut remonter sans risque d’erreurs jusqu’à Alexandre, né vers 1638, et son épouse Marguerite Vidai. Suivent ensuite plusieurs...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.