accessibilité
logo site
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

À la recherche des orchidées sauvages
Article mis en ligne le 3 janvier 2018

par ROMAN Alain

Avec une altitude de 800 m, Séderon se trouve à l’étage «  Montagnard  » au niveau de la Flore. C e t t e altitude moyenne, entre les étages «  collinéen  » et «  subalpin  » offre une richesse d’espèces végétales fort intéressante et variée. Ainsi, on trouvera certaines fleurs méditerranéennes sur nos adrechs les mieux exposés, de même que des exemplaires spécifiques à nos proches Alpes dans les ubacs et en altitude.
Nous retrouvons cette richesse d’espèces dans le propos de ce jour : les orchidées sauvages.
Qui ne connaît pas le classique «  phlaenopsis  », très fréquent dans les grandes surfaces et autres jardineries  ? Cette espèce, ainsi que d’autres, concerne les orchidées cultivées. Fort belles, je vous l’accorde, mais qui sont issues d’un travail d’acclimatation effectué par les jardiniers et autres chercheurs. Cette beauté, quelque peu artificielle à mon sens, n’a rien à envier à nos espèces sauvages. Bien sûr, ces dernières sont plus petites (tige de 20 cm en moyenne), plus rares, moins visibles, mais pour peu...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.

qrcode:https://essaillon-sederon.net/A-la-recherche-des-orchidees-sauvages

Soutenir par un don