L’AGENDA de Bernard MARCEL, année 1923
treizième partie – du 17 septembre au 11 octobre
Article mis en ligne le 1er décembre 2016
dernière modification le 29 décembre 2019

par BERNARD Marcel

Lundi 17 septembre

Le matin : Je fais moudre 53 kilos de blé pour Adrien Dumont

Rister Jullien me paye la mouture de ses 104 k. de blé et épeautre blanche 4fs le tout

Le soir : je sème un kilog. de blé près du champ de la meunière et du chemin du Paraire

Recettes : 4 fs

Mardi 18 septembre

Le matin : Je fais moudre 168 kilos de blé, orge et avoine tout mélangé pour Aumage Félix du Col de Mévouillon

Le soir : je vais à Séderon pour aller chercher une bouteille de pétrole chez Constantin (1f. 30) et j’y en paye 2 à ce même prix. Je prend 2k. 600 g. de pain chez Louis Moullet

Je paye 10fs à un rétameur ambulant qui m’a réparé mon parapluie (3fs) et il m’a blanchi 7 cuiéllères et fourchettes et un grand passoir et il m’a aussi réparé un peu 2 arrosoirs

Dépenses : 12 fs 60 c.

Mercredi 19 septembre

Le matin : Je sème une livre de blé tout prés du chemin du Paraire

Le soir : Je sème encore trois livres de blé au même endroit que ce matin mais un peu plus prés du noyer

Je vend 1200 g. d’haricots à égrener à l’Agent-Voyer Mr Pontonnier j’y vend encore un potiron rouge (1 f.) un chou (75 cent.) et une douzaine d’œufs 5fs 50 cent.

Je ramasse dix k. d’haricots à égrener pour l’hôtel Bonnefoy.

Recettes : 9 fs

Jeudi 20 septembre

Le matin : Je déblaie le morceau de gazon nouvellement défriché entre la terre de Beauchamp et le petit sentier qui va au Paraire

Puis Lambert étant venu il me sème environ 3k. de blé au morceau que je viens de déblayer et le soir près du noyer contre le champ de la meunière

Et moi je ramasse encore 7 k. d’haricots à égrener pour l’hôtel Bonnefoy et je fais moudre 50k. de blé pour Jullien Elie de Voluy

Vendredi 21 septembre

Le matin : J’arrache des haricots en dessus le sentier du Paraire puis je sème 800 g. de blé au même endroit ou je viens d’y arracher les haricots et sur une étendue de 80 mètres carrés que j’y met 10k. de superphosphate additionné d’un kilo d’ammoniaque.

Le soir : Je vais à la foire et je vends pour 37fs d’œufs à Garcin des Omergues et j’achète 3k. et demie de raisins blancs à 1f. 50 le k. à Raspail Léon, 4 brassadeaux à 25 cent. pièce un plat 1f. et pour 2fs 50 de viande de cochon chez Moutin.

Henri Bruis des Morins me paye la mouture des 21k. d’huile de noix à 1f. le k. et un litre d’huile 10fs

Recettes : 68 fs

Dépenses : 10 fs

La foire du 21 septembre, pour la St Mathieu, était la plus importante des foires de Séderon avec celle du 3 mai :

« L’affluence aux foires est telle que le maire les réglemente par un arrêté qui donne des renseignements sur l’importance et l’activité de ces rassemblements : ’ Considérant que le grand nombre des charrettes qui arrivent actuellement à l’époque des foires ont occasionné des accidents fâcheux qu’il importe de prévenir ’.

L’arrêté organisait ainsi le stationnement des voitures et des marchands :
— les voitures de toute espèce se placeront au midi des bâtiments de Rivaine
— les marchands de toile de la maison Joseph Borel jusqu’à l’issue du village sur une seule file
— les grains et comestibles le long des murs de la maison Gabert jusqu’au pont
— la poterie sur le local désigné sous le nom de Jeu de Paume
— les œufs et volailles sur la plate-forme au devant de l’Eglise
— les bestiaux de toute nature au local dit Pré de la Cour
— les autres marchandises au Pré de la Cour.

[extrait de « notre village en 1850 » – Maurice Gontard – Trepoun n°15-1993

Samedi 22 septembre

Le matin : Lambert Elie me vient aider et il me sème 600 grammes de blé à la suite de celui que j’ai semé hier matin. Moi j’y arrache les haricots.

Le soir : Lambert m’arrache des pommes de terre et moi je fais la cuisine

Elie Bouillé me vient payer la mouture de son huile de noix s’élevant à 12fs

Recettes : 12 francs

Dimanche 23 septembre

Le matin : A Séderon pour m’aller faire raser et on me remet ma montre que j’avais donnée à Adrienne Plaindoux pour faire réparer. Je paye 7fs de réparation. Je remet une douzaine d’œufs à Mr Canton 5fs 50. J’achète une pelote de 100 g. de ficelle à Jarjayes 1f.25. Je prend 3k de pain chez L. Moullet qui me paye 2k. d’haricots à égrener 1f 50 le k. et une douz. d’œufs 5fs 50 et moi je paye pour 10fs 10c. de pain. Je prend 5 petites saucisses chez Mouttin 2fs et je paye tout le pain que je devais à Espieu soit 18 kilos à 1f. 10 le k.

Le soir : je ramasse 3 potirons et 3 courges que je place dans la cuisine et je fais moudre 40k. de blé pour Célina Eyriès

Recettes : 14 francs

Dépenses : 40 fs 75 c.

Lundi 24 septembre

Le matin : j’enlève une brouéttée de cailloux que je porte au bout du chemin du moulin

Le soir : Nous semons environ 200 grammes de blé avec Lambert Elie à l’endroit où il y avait des pommes de terre contre le sentier qui va au Paraire

Mardi 25 septembre

Le matin : Lambert E. me vient aider pour semer toute la journée pour semer environ 350 g. de blé et moi j’arrache des haricots et le

soir j’y aide pour enterrer du blé à l’endroit où nous avions défriché au mois de juin dernier que j’y ai arraché des haricots ce matin

Mercredi 26 septembre

Le matin : je vend un sédra pesant 7 kilos au prix de deux fs et un petit coq rouge pesant 900 grammes 7fs le tout au fils de Monsieur Morand

Le soir : Lambert Elie m’ayant arraché des pommes de terre toute la journée nous les ramassons et moi j’arrache 9 kilogs d’early roses entre le chemin et le pré de Morin que j’avais faites à la fin juin

Recettes : 9 francs

Jeudi 27 septembre

Lambert Elie me vient semer environ 3k. de blé près de l’écluse et moi j’enlève 3 brouéttées de cailloux dans le chemin du moulin et je fais moudre 125k. de blé pour Espieu Casimir Hilarion

Vendredi 28 septembre

Lambert Elie me sème environ 4k. de blé en dessus et en dessous le sentier qui va au Paraire et moi j’en sème environ 300 grammes entre les allées de lavandes au bout du couloir de l’enclos des poules

Je fais moudre 80k. de blé pour Amédée Bordel

Samedi 29 septembre

Le matin : je sème 1200 g. de blé contre l’écluse et le séchoir

Le soir : j’arrache les 3 rangées de pommes de terre contre le pré de Morin ; je ramasse cinq kilogs de fruits à mon pêcher contre la porte d’entrée ensuite : je sème encore 1200 g. de blé à la suite d’où j’ai semé ce matin et je fais moudre 99 k. de pois chiches pour Casimir Jarjayes

Dimanche 30 septembre

Le matin : A Séderon pour m’aller faire raser (40 cent.). J’achète 2 k. de raisins de table à Raspail Léon à 1f. 50 le k. puis : je paye tout le pain que je devais à Espieu s’élevant à 12fs

Le soir : je fais moudre 100 k. de blé pour Louis Denis. Je paye 2 journées de bêchage à Aimé Jullien de Laborie à 6fs chacune et lui me paye 2 litres de vin 3fs, un œuf 50 c. et un paquet de tabac 1f.

Ma voisine Marie Pellat me paye 1300 g. d’épeautre à 1f 50 le k.

Recettes 7 fs

Dépenses 27 fs 40 c

Lundi 1er octobre

Le matin je fais moudre 60 k. de blé et petits pois mélangés pour Casimir Beauchamp

Le soir : je sème 500 grammes de blé contre le pré de Morin près du champ de Bruis Isidore

Deux pages de publicité sont insérées par la Librairie HACHETTE entre les feuillets des 1er et 2 octobre.
La librairie prévient qu’il n’y en aura pas pour tout le monde.

Mardi 2 octobre

Le matin : je fais moudre 56k. de mauvais blé et petits pois tout mélangé pour Pellet Emmanuel et 32k. de blé pour Pascal Marius d’Urieu qui me paye la mouture 1f. 25

Le soir : je rentre mes haricots St Fiacre blancs dans l’endroit où je fais l’huile de noix

Recettes : 1f. 25 cent

Mercredi 3 octobre

Le matin : j’arrange mes haricots cocos blancs nains que je pends en petits paquets à des charpentes

Le soir : je fais moudre 109 kilogs d’orge et blé pour Joseph Plaindoux de Pelleret

Jeudi 4 octobre

Le matin : je rentre mes potirons sédras et la moitié de mes courges blanches

Le soir : je fais moudre un sac de froment pour Gauthier Gustave du Pré des Bruns

Vendredi 5 octobre

Le matin : je fini de faire moudre les 125k. de blé de Gauthier Gustave du Pré des Brun

Le soir : je bêche une quinzaine de mètres carrés de gazon près du chemin du Paraire et du champ de la meunière

Monsieur Canton vient m’acheter un poulet de 110 grammes (8fs) et il me règle, en outre, 2 douzaines d’œufs qu’il me devait d’auparavant à 5fs 50 la douzainerentre mes haricots St Fiacre blancs dans l’endroit où je fais l’huile de noix

Recettes : 19fs

Samedi 6 octobre

Le matin : je fais moudre 79k. de blé pour Adrien Bonhomme

Le soir : je plante un petit poirier où j’ai bêché hier soir, j’y bêche encore environ 15 mètres carrés et j’y sème 600 grammes de blé

Dimanche 7 octobre

Le matin : A Séderon pour me faire raser (40 cent.), remettre 18 œufs à Mr Canton, payer pour 9 fs 90cent. de pain à Espieu et une balle d’engrais du dosage de 16 pour cent à Casimir Beauchamp (25fs 50c.)

Ensuite je prend un litre de pétrole 1f.30, 2 fs de sel gros à 40 cent le k. et une paire de chaussettes en laine 3fs 40cent et eux me payent la mouture de la balle de pois chiches de leur beau-père 4 fs

Je prend 550 g. de filet de porc chez Moutin 5fs 50c.

Le soir : je rentre encore une vingtaine de courges

Recettes 9 francs

Dépenses 46 fs 80 c

Lundi 8 octobre

Dans le cours de la journée : je fais moudre 108 kilogs d’épeautre blanche et blé pour Isidore Marcel de la Manche de Ballons et je bêche 5 mètres carrés de gazon toujours près le chemin du Paraire et la terre de la meunière

A la veillée : je fais une lettre à Daniel Raspail au 11e Dragons 2e escadron 2e peloton secteur postal 3 à Düsseldorf.

Je ramasse six brouéttées de petits cailloux dans l’enclos des poules et les étend au milieu du chemin du moulin

Mardi 9 octobre

Dans le cours de la journée : je fais moudre 55 kilogs de blé pour Henri Bruis de Villefranche quartier de la Sagne et je bêche 15 mètres carrés au même endroit qu’hier.

Mercredi 10 octobre

Le matin : je bêche 15 mètres carrés au même endroit qu’hier.

Le soir : je plante une soixantaine de plants de lavande, je sème 700 grammes de blé où j’ai bêché ces derniers jours et je fais moudre 61 k. d’épeautre blanche et blé pour Danel d’Eygalayes

Jeudi 11 octobre

Le matin : je fais moudre 64 k. de blé pour Désiré Gauthier d’Eygalayes et je plante une vingtaine de lavandes dans le blé

Le soir : je bêche un peu en dessus le pré de Morin près de la terre de Bruis et je fais moudre 63 kilogs de blé pour le tailleur d’Eygalayes

La mère Morin me tue mon gros coq qui pesait 2k. 700 grammes et qui a fait juste 2 kilogs de viande nette.

[Fin de la 13e partie]