Chronique des fleurs sauvages
Article mis en ligne le 1er décembre 2016
dernière modification le 29 décembre 2019

par ROMAN Alain
La chronique nous propose de découvrir ou de mieux connaître les fleurs sauvages de nos environs. Certaines sont rares, d’autres possèdent des propriétés médicinales, d’autres enfin sont simplement belles.
Nous continuons à survoler un patrimoine « nature » qui mérite d’être admiré et respecté.

Fritillaire pintade (ou pintadine)

fitillaire

Famille : liliacées – Floraison : avril-mai

Cette plante vivace, vivant assez souvent en colonie, possède une tige de 30 cm environ, avec une fleur solitaire en forme de tulipe penchée vers le sol. Sa couleur est pourpre sombre avec un dessus en forme de damier. On la trouve sur les prairies sommitales des montagnes environnantes (Chamouse, Palle…). Elle est assez rare mais peut être abondante par places. Elle est protégée dans plusieurs régions françaises. Le bulbe contient un alcaloïde très toxique : l’impérialine, sans usage thérapeutique actuellement.

Gentiane printanière

gentiane

Famille : gentianacées – Floraison : avril-mai

Plante haute de 10 cm environ, assez souvent en petites touffes denses. Les fleurs sont de petite taille, d’un splendide bleu vif, à gorge blanche. A Séderon, on la trouve sur toutes les pelouses des montagnes environnantes (Palle, Chamouse, crête de Mare…).

Ancolie commune (ou chapeau de moine)

ancolie

Famille : renonculacées – Floraison : mai-juillet

Plante vivace de 50 à 80 cm, fragile, élégante. Grandes fleurs bleu-violet, tournées vers le sol. On la trouve dans les bois, prairies, talus, coupes, bords de rivière. Elle est commune dans notre région. De beaux exemplaires poussent à la sortie nord de Séderon, quartier de l’Essaillon, en bordure de la Méouge. Cette plante est mellifère, mais toxique pour les animaux.

Cardamine à sept folioles (ou dentaire pennée)

cardamine

Famille : brassicacées – Floraison : avril/mai

Cette plante vivace de 30 à 60 cm est composée d’une tige dressée et rigide, les fleurs roses ou blanches se trouvant en grappe au sommet de la tige. On la trouve dans les hêtraies, en situation ombragée. Concernant notre région, elle est très rare et je ne connais qu’un site où on trouve plusieurs exemplaires : la forêt de la Tussie, montagne de Chamouse.

Muscari à toupet

muscari

Famille : liliacées – Floraison : juin-juillet

Plante vivace à bulbe gros comme une noix, de 30 à 60 cm de hauteur. Tige simple, dressée, fleurs violettes sans odeur. Sans être abondante, elle est commune à Séderon et on la trouve dans les lieux secs, rocaille, bords des chemins.

Texte et photos Alain ROMAN