Pendant de temps-là : les civils à Séderon…
Article mis en ligne le 1er décembre 2018
dernière modification le 1er janvier 2020

par ANDRIANT Sandy-Pascal

2018 a permis aux Français de se souvenir de la 1e Guerre Mondiale à travers l’ensemble des manifestations nationales et locales du Centenaire 1914-1918 auxquelles nous n’avons pas failli grâce à notre exposition estivale.

Voici une autre manière de se remémorer les difficultés de la vie des civils.

Le travail d’inventaire des archives municipales de Séderon m’a appris, à travers plusieurs documents, que des réfugiés avaient été accueillis durant la dernière année de la 1e Guerre Mondiale.

Familles ou individus seuls ? Quels événements de 1917 ont pu pousser à l’exode des personnes venues de l’Aisne ? Pourquoi avoir choisi un refuge dans une région aussi éloignée et de langue si différente ? Quel accueil leur a-t-il été réservé ?

Je vous propose de partager les éléments de réponse que j’ai pu réunir.

Les Évacués [1]

1. Essigny-le-Petit (Aisne)

2. Saint-Quentin (Aisne)

3. Tergnier...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.