Lou Loulou rabassié
Article mis en ligne le 30 juin 2020
dernière modification le 2 octobre 2020

par sandy-pascal

Chaque été un couple de petits vieux marseillais venait passer une semaine à l’hôtel Bonnefoy. Ils étaient d’une grande gentillesse et aimaient bien discuter avec les habitants lors de leur promenade de l’après-midi.

Chasque estièu, i’avié un parèu de marseihès que venié estiva à Sederoun, à l’oustallarié Bonnefoy. Eroun de buon viei, e tant brave, qu’amavoun charra amé touti lei gent.

Cette année-là ils étaient venus avec un petit loulou blanc, qu’ils tenaient soigneusement en laisse, quand une après-midi ils passèrent dans la Grand Rue entre les deux plus gros farceurs de Séderon : un maçon qui arrangeait le seuil d’entrée d’une maison et de l’autre côté de la rue un marchand drapier qui se tenait devant son magasin.

Aquest’annado, avien am’éli un pichot chin, un loulou tout blanquinet que tenavoun amé grand suen au bout d’uno estaco. Un après-miejour, dóu tems de sa proumenado, passejavoun dins la Grand-Rue, e arriberoun au mitan dei dous plus grand farcejaire de Sederoun : d’un coustat René, lou massoun...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.