La cloche de Séderon au secours de la France
Article mis en ligne le 30 juin 2020
dernière modification le 2 octobre 2020

par MATHONNET Pierre, POGGIO André

En juillet 1793, alors que la France est attaquée, le gouvernement révolutionnaire décide de réquisitionner les cloches pour fabriquer les canons dont il a le plus grand besoin. Trois mois plus tard, Antoine Reynaud-Lacroze, secrétaire de la municipalité de Séderon, signale aux autorités du district de Nyons l’envoi de l’une des deux cloches de l’église (la plus grosse) et ajoute que celle-ci va aider à foudroyer nos hennemis.

Par cette remarque, Antoine Reynaud-Lacroze veut faire savoir que la cloche envoyée vaut plus par le pouvoir qu’elle possède que par le poids de fonte qu’elle représente. En effet, Antoine Reynaud-Lacroze est persuadé, comme ses concitoyens séderonnais, que depuis que cette cloche a été baptisée le 23 décembre 1728 sous le nom de Marie Sauveterre (Sainte Marie qui sauve la terre) ses sonneries sont capables d’éloigner la foudre et il pense donc que ce pouvoir sera bien utile pour diriger la foudre des canons sur les ennemis de la France.

Ayant fait un tel don patriotique et mystique, Antoine Reynaud-Lacroze retourne sur terre et...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.