accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Lou Cantoun Prouvençau
Article mis en ligne le 1er juillet 2019
dernière modification le 21 juin 2019

par POGGIO André

6008. Lou Cantoun Prouvençau

La plupart d’entre vous liront directement le texte provençal. Mais pour les quelques autres, une traduction a été ajoutée à ces histoires glanées à droite et à gauche.

Dans le précédent numéro, je commençais le Cantoun en évoquant l’enquête diligentée, en 1807-1808, en vue de recenser les langues traditionnelles utilisées en France. Pour obtenir des renseignements fiables sur notre région, le Sous-préfet de Nyons sollicita deux ecclésiastiques, l’abbé Roux d’Aulan et l’abbé Laugier, prêtre à Ferrassières [1].

Ces phrases patoises

de même que leur traduction en français [2], sont une partie de la réponse que l’abbé Laugier adressa dans une lettre en date du 21 janvier 1808 :

« Quan la terro es en tempouro, la faou trabailla. Prenei garde pereo de la boulegea quau lia que lou dessu de bagna ; aoutramen la dèstempourarias per cinq ou sieys ans. Quau les aoubrès soun en sabo, gardaï vous dé lei rebrounda, aquo lei endéchari.

Quand la terre n’est ni trop...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.