accessibilité
logo site
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

La forteresse de Séderon
Article mis en ligne le 22 juillet 2018

par MATHONNET Pierre

L’amas de pierre visible actuellement au sommet de la colline de la Tour (photo ci-dessous) marque l’emplacement d’une ancienne forteresse qui a donné son nom à cette colline. Ce vestige n’est pas la conséquence d’une lente destruction par le temps mais bel et bien d’une démolition volontaire, à la fin des guerres de religion, décidée dans un traité d’alliance signé en 1588 entre les catholiques provençaux et les protestants dauphinois.
Les lignes qui suivent tentent de retracer l’existence de cet édifice destiné à tenir un rôle important dans l’histoire de Séderon.

L’intérêt stratégique du passage de Séderon, qui relie le Comtat Venaissin et la région d’Apt à la vallée du Buëch et au Haut Dauphiné, fut sans doute très tôt reconnu et justifia la construction d’un castrum (forteresse en latin) au sommet de la colline de la Tour qui commande ce passage. Il a donné ses premiers noms au fief de Séderon ( castrum de sedarono en 1293, castrum sadaroni en 1299).

La forteresse était constituée d’une tour carrée, sans doute d’une taille relativement importante (d’après une enquête sur la seigneurie de Séderon réalisée en 1324, sa construction aurait coûté 500 livres,...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.

qrcode:https://essaillon-sederon.net/La-forteresse-de-Sederon

Soutenir par un don