Eugène Napoléon JULLIEN
Article mis en ligne le 1er décembre 2017
dernière modification le 30 décembre 2019

par POGGIO André, POGGIO Georges

Le petit musée de La Roche-sur-le-Buis porte le nom de Joseph-Fortuné Layraud [1], le plus célèbre des enfants du village. Il s’agit d’un musée ethnographique, sans autre lien avec le peintre. Sauf une photo exposée dans l’entrée, accompagnée d’une courte notice :

Eugène Fortuné Napoléon Sauveur JULLIEN, né à Séderon  ! une petite enquête s’imposait.

La généalogie a permis de retrouver la famille Jullien. Elle est bien originaire de Séderon :

  •  le grand-père, Sauveur Jullien, y était né en 1786.

Officier du Premier Empire, il a 28 ans à la chute de Napoléon 1ᵉʳ en 1814. Il était lieutenant, la Restauration va en faire un demi-solde [2]. Obligé de se reconvertir, il revient au pays pour s’installer comme aubergiste. Il le restera jusqu’à sa mort en 1845.

  •  le père, Eugène Lucien Jullien, est lui aussi né à Séderon, en 1819.

Il reprendra l’auberge familiale : au gré des actes d’état-civil, il est aubergiste, cuisinier, maître d’hôtel. Il deviendra receveur buraliste.

  •  Eugène Fortuné Napoléon Sauveur, le petit-fils dont le portrait nous intéresse, naît à Séderon en 1845. Son acte de naissance précise «  La...

… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.