accessibilité
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Les commerçants en 1948
Article mis en ligne le 26 juin 2017

par POGGIO André

Au début de l’année 1948, quinze commerçants du « bas » du village adressèrent une pétition au Maire de Séderon. La cause ? Les foires !
Les lieux traditionnels d’installation des forains étaient mal répartis, estimaient-ils. Du coup, les magasins sédentaires ne bénéficiaient pas tous équitablement de l’animation commerciale qui se créait pour l’occasion, et les commerçants du « bas » se sentaient perdants.
Leurs arguments semblèrent justes puisque par délibération du 7 mars 1948 le règlement fut modifié : « Ils [les pétitionnaires] demandent que pour la 1ère foire les bazars soient en haut et les bestiaux en bas pour créer un va et vient dans tout le village. Pour la 2e foire inversement bazars en bas, bestiaux en haut et ainsi de suite pour chaque foire.
Le Conseil procède au vote qui donne les résultats suivants : oui 5 – non 2 – blancs 3… »
Bien entendu cette délibération ne fit pas l’unanimité, allant jusqu’à entraîner la démission de certains conseillers municipaux.
Pour sortir de la crise, la Mairie organisa un référendum où tous les commerçants et artisans étaient invités à voter en...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.