logo site
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

L’agenda de l’année 1923 – Bernard MARCEL
Septième partie – du 18 mai au 10 juin
Article mis en ligne le 29 décembre 2016
dernière modification le 26 juin 2017

par BERNARD Marcel, sandy-pascal

Revenir à la section précédente
Lire la suite
Une année de notre meunier, ça s’écoule lentement au gré des recettes et des dépenses soigneusement enregistrées dans l’agenda/livre de comptes.
Certains lecteurs nous ayant fait remarquer la monotonie (toute relative) de ce récit, nous vous en proposons une formule différente : les notes de chaque journée seront désormais transcrites, en respectant scrupuleusement la graphie du texte original. Seules les journées les plus mémorables seront reproduites en fac-similé. Nous y gagnerons en espace et pourrons ainsi avancer plus vite dans le temps de cette année 1923.

Au domaine du moulin, le travail quotidien en cette fin de printemps se répartit entre les plantations de jardinage, le poulailler à rénover, un peu de travail de meunerie mais surtout cet important entretien sur les chemins et sur le canal. Et toujours ces incessants va-et-vient entre le quartier St Pierre et Séderon, nécessaires pour assurer le ravitaillement.

Vendredi 18 mai
Le matin, avec Adolphe Bordel, nous préparons 18 piquets de 1 mètre 90 cent. de long Le soir je vends 3 douzaines et ½ d’œufs aux gendarmes que Mr. Cologin est venu chercher et qui me les paient 3 frs 50 cent. la douzaine
Recettes : 12 frs 50 cent.

Samedi 19 mai
Le matin : je fais écraser le pasteau de Dunevon de Lachau
Le soir : je cure la porcherie puis je fais écraser le pasteaux de Lambert de la Barrière, celui de Pascal (dit Pègue) et celui de Gilly Casimir
Ensuite avec Lambert Elie nous faisons 15 kilogs de pommes de terre dont 10 kilogs d’early roses contre l’enclos des poules

Dimanche 20 mai – Pentecôte
Le matin : repos au lit jusqu’à 10 heures puis en me levant je ramasse des écorces de bois dans une sâche
Le soir : je place mes courges blanches dans les 24 trous que j’ai fait contre le chemin du pré de Morin près de l’écluse et je les arrose ensuite
A la veillée je fais une lettre à Raspail Daniel au 11e dragon 2e escadron 2e peloton à Dusseldorf (secteur postal 290)

Lundi 21 mai
Le matin : à Séderon pour expédier l’appareil de ma jambe à Lyon je le fais emballer à Richaud
—  J’achète 6 choux à H. Bruis 2 frs les 6 et j’expédie un mandat-poste de 10 frs dans la lettre que j’ai fait hier soir – Je prend 600 grammes de viande de chevreau chez Girard dont je reste dû
Le soir : je fais 10 trous pour faire des sédras contre le champ de Bruis et 11 trous pour des courges
Dépenses : 12 fs

Mardi 22 mai
Dans le cours de cette journée avec Elie Lambert nous curons le canal à partir du barrage de la prise d’eau jusqu’au grosse peuplier Henri Bruis de la Sagne me paie les 400 k de foin que j’y avais vendu à 25 fs les 100 k., le 23 mars dernier
Recettes : 100 francs

Mercredi 23 mai
Le matin Bordel Adolphe et Elie Lambert étant venus nous plantons 9 piquets le long de la terre de Beauchamp
Le soir nous posons encore 9 piquets au même endroit et nous posons provisoirement les 37 mètres de treillage

Jeudi 24 mai
Le matin : repos au lit jusqu’à 10 heures
Le soir : je vais à la prise d’eau pour aller baisser un peu la martelière
A la tombée de la nuit je place mes sédras dans les trous que j’ai fait contre la terre de Bruis – Je vends une douzaine d’œuf à Mme Canton à 3fs 50
Recettes : 3fs 50 cent.

Vendredi 25 mai
Le matin : je plante mes potirons en dessous le chemin du moulin – Je fais décortiquer 23 k d’épeautre pour Joseph Chauvet de Lioron
Le soir : j’écosse 2 k d’haricots cocos marbrés et je fais encore décortiquer 5 k d’épeautre pour Gilly Casimir de Toffagne

Samedi 26 mai
Le matin avec Elie Lambert et Bordel Adolphe nous faisons tirer le treillage de l’enclos des poules, nous les clouons et nous posons les barres de bois sur les piquets
Le soir : avec Bordel Adolphe nous semons 3 livres d’haricots cocos marbrés le long du chemin du pré de Morin près de l’écluse
A la veillée : à Séderon pour aller payer pour 8 fs 40 cent. de pain et brassadeaux à Espieu et me faire raser
Je vends 500 grammes d’haricots St Fiacre à Gilly Casimir
Recettes : 1 franc
Dépenses : 8 fs 40 cent.

Dimanche 27 mai
Le matin je sors 2 brouettées de fumier de dedans l’étable pour les mettre près de l’écluse où Lambert me bêche, puis je bine mes 4 raies d’haricots phénix bien contre l’écluse
Le soir : à Séderon pour aller acheter pour 8 fs de viande d’agneau chez Agnès Girard
Puis j’achète un poélon en terre cuite fine 1 f 50, pour 50 cent de poivre, 2 k de gros sel à 40 cent le kilog et 2 paires de lacet 60 cent, le tout chez Jarjayes
Ensuite je prends encore pour 3 fs 70 de pain chez Espieu
Dépenses : 15 fs 25 cent.

Lundi 28 mai
Le matin : Elie Lambert me vient bêcher le gazon (35 mètres carrés) en dessus et contre la terre de Beauchamp et moi j’y enlève 4 brouettées de cailloux que je porte au bout du chemin du moulin tout près de la route
Le soir : avec Bordel Adolphe nous faisons 800 grammes d’haricots soissons à rames dont 5 raies en dessous du chemin du moulin et 3 raies contre la terre de Bruis
Je vends un k de bonne bourelette au père Bontoux 2 fs 50 et une douzaine d’œufs à Mme Canton 3fs 50
A la veillée je fais une lettre à P. Gaufrès Jezouin propriétaire à Vergèze (Gard)
Recettes : 6 francs

Mardi 29 mai
Le matin : avec Bordel Adolphe nous traçons un petit canal pour arroser le gazon où bêche Lambert Elie
Le soir : toujours avec Alphonse nous achevons de poser le treillage sur le couloir de l’enclos des poules
J’écosse 500 grammes d’haricots dolique a rames

Mercredi 30 mai
Le matin : je charrie 5 brouettées de cailloux du gazon au bout du chemin du moulin
Le soir : je charrie encore 5 brouettées de cailloux dans les mêmes conditions que ce matin

Jeudi 31 mai
Le matin : je cure 11 trous de potirons dans le gazon nouvellement bêché et je nettoie la porcherie pour le mettre dans ces trous
Le soir : j’aplanis les cailloux que j’ai portés hier dans le chemin du moulin
Je fais venir une boite d’un kilog de sucre (4 fs) et 100 grammes de café 1 fs 20 par Casimir Jarjayes
Dépenses : 5 fs 20 cent.

Vendredi 1er juin

Le matin : je sème 550 g. d’haricots soissons nains blancs et 550 g. de cocos blancs nains dans le gazon nouvellement bêché en dessus de la terre de Beauchamp
Le soir : je plante les potirons dans les 11 trous que j’ai creusés hier matin

Samedi 2 juin
Le matin : je sème un kilog. d’haricots cocos nains contre l’écluse en face du séchoir
J’achète un couteau à 6 pièces (dit couteau suisse) à un colporteur pour le prix de cinq francs
Le soir : je plante une centaine de plants de lavandes dont 34 plants entre le pré de Morin et le chemin du moulin
A la veillée : j’écosse 600 grammes d’haricots soissons à rames
Dépenses : 5 francs

Dimanche 3 et lundi 4 juin

C’est la foire à Séderon – Lilet prépare les 13 douzaines d’œufs qu’il fera vendre par la Mariette Payan – il encaisse certaines créances, fait quelques achats et, comme c’est aussi la fête votive, notre meunier s’offre une bouteille de bière.

Mardi 5 juin
Le matin : avec Elie Lambert nous binons les haricots Saint-Fiacre et nous repassons les pommes de terre contre l’écluse puis : nous semons 800 grammes d’haricots cocos blancs nains dans le gazon nouvellement défriché
Le soir : nous semons encore 800 grammes des mêmes haricots que ce matin et au même endroit puis Lambert me fauche mes deux petits morceaux de trèfle et moi je coupe l’herbe dans le chemin du moulin avec le tranchet

Mercredi 6 juin

Le matin : je termine de couper l’herbe dans le chemin du moulin
Le soir : je bine 3 raies de pommes de terre contre le pré de Morin
A la veillée : je fais une lettre à Daniel Raspail au 11e Dragons 2e Escadron à Dusseldorf secteur postal 290

Jeudi 7 juin
Le matin : je charrie 4 brouéttées de cailloux dans le chemin du moulin
Casimir Payan me paye les vingt francs qu’il me devait encore des œufs qu’il m’avait vendus le 3 avril dernier
Le soir : je bine 3 raies de pommes de terre contre le pré de Morin
A la veillée : nous faisons un petit canal contre le blé de la meunière pour arroser le gazon – Elie Lambert m’aide pour faire ce travail
Après : je vais à Séderon pour aller chercher pour 6 frs de pain chez Espieu (5 K) pour 5 frs de viande d’agneau chez Girard – je remet un colis à Hélène Payan
Recettes : 20 francs
Dépenses : 11 frs

Vendredi 8 juin
Le matin : je charrie 2 brouéttées de cailloux du gazon de la plaine dans le chemin du moulin
Le soir : je charrie encore 2 brouéttées de cailloux comme le matin

Samedi 9 et dimanche 10 juin

Comme chaque dimanche, tous les commerces sont ouverts – nombreux achats, paiements des dettes – les comptes sont mis à jour
Mais dès le soir le moulin doit tourner, pour Marie de Roux Fernand.


Soutenir par un don