logo site
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Deux Publications imprimerie Chaléat au XIXe siècle
Article mis en ligne le 13 juin 2014
dernière modification le 13 décembre 2014

par POGGIO André, POGGIO Georges

Lorsqu’on consulte le catalogue de la Bibliothèque Nationale de France sous la rubrique Séderon, plusieurs notices s’affichent dont l’une est consacrée à une publication de 1865.

Cette année-là l’Imprimeur Chaléat, domicilié rue Saint Félix à Valence, remplit ses obligations légales : il dépose à la Bibliothèque Impériale [de 1852 à 1870 la France était sous le régime du Second Empire] un prospectus qui annonce le lancement d’une souscription pour éditer

L’histoire du canton de Séderon
depuis l’époque de la domination Romaine jusqu’à nos jours
par l’abbé Isid. BERTRAND
Histoire du canton de Séderon
© Essaillon

L’histoire n’ira pas plus loin – le livre n’a jamais été déposé !
A-t-il été publié ? A-t-il seulement été écrit en totalité ou peut-on supposer que, la souscription n’ayant pas rencontrée un franc succès, le manuscrit soit resté à l’état d’ébauche ? Bien évidemment, si un lecteur a des indications sur cet ouvrage…
A propos de l’auteur, précisons que l’abbé Isidore Bertrand (1829-1914) était l’oncle de Lucien Bertrand, lequel fut une personnalité politique majeure de Séderon à partir de 1876 : conseiller général, maire de Séderon et député radical-socialiste de la circonscription de Nyons ! Nous aurons l’occasion de reparler de ses deux personnages dans un autre bulletin.

Quelques années auparavant, en 1853, l’imprimerie Chaléat avait publié un autre ouvrage de format certes modeste [96 pages In-8, soit 10.5 x 17.5 cm] mais présentant quelque
intérêt pour notre région :

pensées et souvenirs d’un soldat laboureur
ou poésies
de Vézian AINE
Pensées et souvenirs d’un soldat laboureur
© Essaillon

Sur la page de garde, qui a inscrit au crayon noir « de Nyons » à la suite du nom de l’auteur ? En fait Louis Alexandre Vézian était « de Montauban » (sur Ouvèze), puisqu’il y était né le 5 novembre 1789 et où il décédera le 5 novembre 1864.

L’annonce d’un « ouvrage historique », complétant l’emploi du terme « souvenirs » dans le titre, pouvait exciter la curiosité. Qu’allait-on y découvrir ?

Simplement que Vézian fut un soldat du Premier Empire, et que sa poésie est largement inspirée de l’épopée napoléonienne. Il aurait participé aux dernières campagnes en Russie, en Allemagne, à la bataille de Waterloo, terminant sa carrière militaire avec le grade de capitaine.
Ce qui est sûr, c’est qu’il fut capitaine de la Garde Nationale en 1831.
Il fut aussi Maire de Montauban de 1843 à 1848, c’est-à-dire sous la monarchie de Louis-
Philippe, succédant ainsi à son père qui occupait les mêmes fonctions au début des années 1820.
Ces « Pensées et Souvenirs d’un Soldat Laboureur » ne font pas place à l’histoire locale. Une exception toutefois, le récit d’un déplacement du Sous-Préfet de Nyons, venu à Séderon au gros de l’hiver 1844. Le voici :

Recherches : Georges POGGIO
Présentation : André POGGIO
qrcode:https://essaillon-sederon.net/lou-trepoun/lou-trepoun-de-50-a-59/Lou-Trepoun-50-Jun-2011/Deux-Publications-imprimerie-Chaleat-au-XIXe-siecle

Soutenir par un don