logo site
L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Lou Trepoun 40
Jacques SEGOND de Séderon, amateur d’art
Article mis en ligne le 12 octobre 2013
dernière modification le 13 décembre 2014

par BARRAS Anne-Marie

Dans une biographie manuscrite, écrite pour la famille du peintre Jean-Antoine CONSTANTIN, né le 21 janvier 1756 dans les environs de Marseille et décédé à Aix le 9 janvier 1844 à l’age de 88 ans, Monsieur H. FAYN, avocat au tribunal de Tarascon, écrivait en mars 1844 :

« La ville d’Aix vient de perdre un de ses citoyens les plus honorable et que l’on pourrait à juste titre nommer le patriarche de la peinture et du dessin ; nous voulons parler de Monsieur CONSTANTIN ».

Monsieur P. PERRON, négociant d’Aix, établi à Marseille, amateur des arts, fait la connaissance du jeune CONSTANTIN, alors âgé de 18 ans, dont il a apprécié un tableau.

....................................................

« Deux ans après, Monsieur PERRON mène CONSTANTIN à Aix ; il le présente à Messieurs de Séderon, de Fonscolombe, Grégoire, de Montvallon, à tous les amateurs des arts que cette ville renfermait. Tous l’accueillent avec faveur, avec amitié ; leurs hôtels, leurs maisons de campagne sont ouverts pour lui ; ils favorisent ses études d’après nature ; ils redoublent d’efforts pour vaincre cette timidité, cet amour de la retraite et de l’obscurité qui étaient innés chez lui et qu’il a conservés toute sa vie. Un an se passe ainsi ; alors ces zélés protecteurs toujours attentifs et empressés prennent la détermination de hâter la maturité du talent du jeune artiste, d’en compléter le développement, en l’envoyant dans la terre classique des arts.

Une généreuse association est formée entre eux ; ils fourniront eux-mêmes à tous les frais et assureront à CONSTANTIN une pension pour tout le temps qu’il passera en Italie. Ainsi fut fait. »

« Honneur à des amateurs qui font un aussi noble usage de leur fortune ! »
....................................................

Il partit pour Rome, y séjourna six années, et revint s’installer à Aix ; il avait 27 ans.

Monsieur de Séderon était Jacques SEGOND de Séderon, seigneur de Séderon depuis une vingtaine d’années, dont vous venez de lire la généalogie. Il était membre de la « généreuse association » qui finança pendant six ans le séjour de Jean-Antoine CONSTANTIN en Italie.

A-M. Barras

Soutenir par un don