Quand nos ancêtres allaient chez le juge ou le notaire…
Article mis en ligne le 2 juillet 2019

par DETHÈS Romain

Nous continuons d’explorer la vie des habitants de Séderon et du canton en publiant des transcriptions d’actes de notaires ou de juges de paix [1]

Arrentement de la Seigneurie de Séderon au Sieur Louis Bonnefoy dudict lieu

Dans cet acte notarié[Archives Départementales de la Drôme (cote : 2E 956)]][, nous découvrons les conditions d’arrentement de la Seigneurie de Séderon. Très courant au Moyen-Âge, ce «  contrat par lequel une personne donnait à une autre la propriété de quelque immeuble, à condition d’en recevoir annuellement et perpétuellement une prestation soit en nature soit en argent [2]  » fut supprimé sous la Révolution en 1790…

L’an 1716 et le 17ᵉ jour du mois de Juin après midi pardevant moi notaire royal de ce lieu de Séderon et témoins ci-après nommés, établi en sa personne messire Joseph Taxil prêtre habitant au lieu de Murs lequel de son gré – en qualité de procureur fondé de messire Jean Baptiste François d’Astuar [3] chevalier, marquis, baron dudit lieu de Murs, Seigneur de ce lieu de Séderon et autres places par écrit privé dudit Seigneur en date du 30 avril dernier – a pour ledit Seigneur arrenté, comme il arrente,...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.