Le Chantier de Jeunesse de Montfroc
Article mis en ligne le 1er juillet 2019
dernière modification le 21 juin 2019

par PUT Marcel

Marcel Put avait 20 ans en 1943. Il va connaître successivement les Chantiers de Jeunesse, la Résistance au sein des FTP, la 2e DB commandée par De Lattre et la victoire de 1945.
Ce sont les souvenirs de son passage au Chantier de Jeunesse de Montfroc que nous reproduisons :

14 juillet 1943, je suis convoqué et je dois me présenter à Nyons dans la Drôme, pour y effectuer 8 mois de service obligatoire dans les chantiers de jeunesse. Cette institution créée par l’État Français a pour mission de se substituer au service militaire obligatoire pour tous les Français dès l’âge de 20 ans, suite à la capitulation et à la dissolution de l’armée française.

En pleine pénurie des transports, avec quelques camarades Sisteronais convoqués eux aussi, nous prenons le train le 13 juillet pour Nyons via Veynes et Livron. À cette gare pas de correspondance, nous passons la nuit à la belle étoile dans des gerbiers, à proximité. Le lendemain nous sommes récupérés par les recruteurs du camp et nous rejoignons le groupement 33 des chantiers de jeunesse. Aussitôt, c’est la prise en main avec la visite médicale d’incorporation, rapide, avec au bout une piqûre et 3 vaccins associés.

Cette piqûre assez...


… L'affichage complet sera en ligne 3 ans après la date de publication. Seuls les adhérents peuvent lire le texte complet dans notre revue Lou Trepoun qu'ils reçoivent par abonnement.
Cliquez ici pour adhérer et recevoir Lou Trepoun avec votre adhésion …
Vous pouvez rechercher dans notre cataloque si ce numéro est encore disponible.